Résultat de la présidentielle à Clastres (02440) [DEFINITIFS] - Election 2017

Annonces Google

Résultat de la présidentielle 2017 à Clastres

Résultat premier tour

CandidatVoix%Voix
Marine LE PEN16249,09%
Jean-Luc MÉLENCHON5817,58%
Emmanuel MACRON5015,15%
François FILLON247,27%
Nicolas DUPONT-AIGNAN133,94%
Benoît HAMON82,42%
Nathalie ARTHAUD61,82%
Philippe POUTOU41,21%
Jean LASSALLE30,91%
Jacques CHEMINADE10,30%
François ASSELINEAU10,30%
Nombre d'inscrits423
Nombre de votants337
Taux de participation79,67%
Votes blancs (en % des votes exprimés)0,59%
Votes nuls (en % des votes exprimés)1,48%

Présidentielle 2017 à Clastres : les enjeux

Le 23 avril, les habitants de Clastres seront appelés à choisir le nouveau président de la République. Sur qui se portera leur choix ? Même si cette commune de 646 âmes a peu de chances d'influer sur l'issue du scrutin autant que le résultat de la présidentielle à Villers-Cotterêts, l'analyse des pratiques électorales dans la commune reste intéressante à l'échelle de l'Aisne. A gauche, Benoit Hamon a décroché l'investiture face à Manuel Valls lors du second tour de la primaire citoyenne le 29 janvier 2017. On a recensé ce jour-là 111 votants à Clastres et dans les communes avoisinantes. Et les électeurs de Clastres et des communes voisines n'ont pas démenti la tendance nationale en choisissant Benoit Hamon. Le Brestois a en effet rassemblé 60,0% des votes enregistrés lors du second tour. L'organisation des primaires de la gauche avait mis à disposition un bureau de vote pour 26 communes de l'Aisne (en comptant Clastres).

Du côté de la droite, 272 sympathisants s'étaient mobilisés en novembre dernier à Clastres et dans les communes voisines pour contribuer à désigner le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle lors du second tour de la primaire. À Clastres et dans ses environs, comme au niveau national, François Fillon s'est imposé à droite dans son duel face à Alain Juppé lors du second tour de la primaire. Dans la commune de l'Aisne, l'ex-maire de Sablé-sur-Sarthe a obtenu 74,3% des voix des électeurs de droite qui se sont mobilisés pour le scrutin, contre 66,5% au niveau national. L'ancien patron du Quai d'Orsay a, lui, récolté 25,7% des suffrages. Au niveau national, Alain Juppé a réalisé un score de 33,5%.

Quelles déductions en tirer pour le résultat de la présidentielle ? L'analyse de la participation aux primaires de la droite et de la gauche laisse présager un engouement plus massif pour la droite. Cette analyse reste cependant fragile. D'abord parce que beaucoup d'eau a déjà coulé sous les ponts depuis les primaires. Et depuis, le moins que l'on puisse dire est que la campagne n'a pas été de tout repos pour les principaux candidats. En principe, François Fillon peut espérer arriver en tête au résultat de la présidentielle à Clastres. Le candidat de la droite peut tirer avantage du fait que la recomposition à gauche défavorise la candidature de Benoit Hamon et profite à celles de Jean-Luc Mélenchon (ce dernier avait obtenu 13% en 2012 à Clastres) et d'Emmanuel Macron. Pourtant, le Penelopegate pourrait miner le candidat de la droite. Les dégâts potentiels de cette affaire sur le comportement à venir des électeurs de droite lors du premier tour restent donc plutôt difficiles à apprécier. A l'affût, Emmanuel Macron avec l'aide de François Bayrou arrivera-t-il à siphonner les tenants de la droite sociale dans la commune ? C'est précisément pour cette raison que l'équipe de campagne de François Fillon a fait d'Emmanuel Macron la première cible de ses attaques au cours de la campagne.

Le cas Emmanuel Macron illustre parfaitement la difficulté à prédire l'issue du scrutin à Clastres, tout comme le résultat de la présidentielle à Clermont-les-Fermes. L'ex-banquier de chez Rotschild n'a en effet jamais concouru à une élection. Or être le favori des sondages ne fait pas pour autant de lui le vainqueur de l'élection présidentielle. Et pourtant, Emmanuel Macron pourrait profiter des affaires Le Pen et Fillon à droite et de la recomposition en cours de la gauche pour tracer son chemin jusqu'au second tour. Enfin, quelle part des électeurs choisira un bulletin Front national ? Lors de l'élection présidentielle 2012, la députée européenne avait obtenu 33,2% des suffrages au premier tour dans cette commune. Une prouesse qui, si elle se renouvelle lors de la présidentielle, devrait laisser peu de place aux autres candidats.

Quelle part de l'électorat n'ira pas dans son bureau de vote à Clastres ? Peu importe quels candidats se qualifieront le 23 avril, que ce soit par choix politique ou par manque de lisibilité de l'offre électorale, l'abstention devrait probablement faire office de grande gagnante du premier tour de scrutin. Traditionnellement, et malgré une abstention croissante, les scrutins présidentiels sont restés ceux qui mobilisent le plus d'électeurs : en moyenne, une élection présidentielle génère un taux de participation d'environ 80% sur l'ensemble de l'Hexagone. À Clastres, 84% des détenteurs de carte d'électeur se sont rendus dans un bureau de vote pour la précédente élection présidentielle de 2012. Cependant, le désengagement électoral continue d'élargir sa base de soutiens depuis 1958. En 2012, l'abstention d'une partie de l'électorat de droite avait déjà contribué à priver Nicolas Sarkozy d'un second mandat. Et en 2017, entre 35% et 32% des électeurs pourraient se désengager du vote, selon respectivement l'institut de sondage Ifop et le Cevipof. Jusqu'à présent, le record d'abstention à une présidentielle avait culminé à 28,4% à l'occasion de la présidentielle 2002. L'abstention annoncée se révèle être le corollaire d'une indécision record. D'après le Cevipof, 43% des électeurs se déclaraient encore indécis fin mars sur le bulletin de vote qu'ils déposeront dans l'urne.

Résultat élection présidentielle Clastres
© Montage Linternaute.com