Résultat de la présidentielle à Gennes (25660) [DEFINITIFS] - Election 2017

Annonces Google

Résultat de la présidentielle 2017 à Gennes

Résultat premier tour

CandidatVoix%Voix
Marine LE PEN12428,70%
Emmanuel MACRON11727,08%
Jean-Luc MÉLENCHON7116,44%
François FILLON7016,20%
Benoît HAMON214,86%
Nicolas DUPONT-AIGNAN153,47%
Jean LASSALLE51,16%
François ASSELINEAU40,93%
Philippe POUTOU40,93%
Nathalie ARTHAUD10,23%
Jacques CHEMINADE00,00%
Nombre d'inscrits507
Nombre de votants446
Taux de participation87,97%
Votes blancs (en % des votes exprimés)2,69%
Votes nuls (en % des votes exprimés)0,45%

Présidentielle 2017 à Gennes : les enjeux

Comme tous les Français, les électeurs habitant à Gennes seront appelés à désigner le prochain locataire du palais de l'Elysée. Qui choisiront-ils pour participer au deuxième tour ? Bien sûr, Gennes n'est pas Besançon, mais il n'en demeure pas moins que cette localité reste une terre électorale complexe dont l'analyse peut permettre de mieux comprendre le comportement des électeurs au niveau du Doubs. A l'occasion du second tour de la primaire de la droite et du centre (27 novembre dernier), 803 personnes se sont rendus aux urnes pour contribuer à choisir le champion de la droite à Gennes et dans les alentours, selon la Haute autorité de la primaire. À Gennes et dans ses environs, comme dans le reste de la France, François Fillon s'est imposé à droite dans son duel face à Alain Juppé lors du second tour de la primaire. Dans la localité du Doubs, celui qui avait créé la surprise lors du premier tour a obtenu 71,6% des voix des électeurs de droite qui se sont mobilisés pour le scrutin, contre 66,5% au niveau national. L'ancien patron du Quai d'Orsay a récolté 28,4% des suffrages exprimés. Au niveau national, Alain Juppé a réalisé un score de 33,5%.

A gauche, Benoit Hamon a décroché l'investiture socialiste face à Manuel Valls le 29 janvier dernier. On a recensé à cette occasion quelque 408 participants à Gennes et dans les communes voisines. Et les militants de gauche de Gennes et des communes environnantes n'ont pas démenti la tendance nationale en votant pour Benoit Hamon. L'ancien ministre frondeur a en effet rassemblé 60,6% des quelques 408 votes enregistrés lors du second tour de scrutin. L'organisation des primaires de la gauche avait mis à disposition un bureau de vote pour 10 communes du Doubs (dont Gennes).

La comparaison de la participation aux primaires de la droite et de la gauche laisse dès lors entrevoir une dynamique plus forte pour la droite concernant le résultat de l'élection présidentielle. Cet examen demeure cependant à nuancer. D'abord parce que beaucoup d'eau a déjà coulé sous les ponts depuis les primaires de la gauche et de la droite (et leurs alliés). Et depuis, le moins que l'on puisse dire est que la campagne n'a pas été de tout repos pour les principaux candidats. En théorie, François Fillon peut espérer arriver en tête au résultat de la présidentielle à Gennes. Le candidat de la droite peut tirer avantage du fait que la recomposition à gauche affaibli la candidature Hamon et semble plutôt réussir à celles d'Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon (il avait obtenu 10% en 2012 à Gennes).

Mais l'affaire Fillon pourrait miner le candidat LR. Les conséquences de la mise en examen de François Fillon sur le futur comportement des partisans de droite une fois dans l'isoloir restent donc très difficiles à apprécier. A l'affût, Emmanuel Macron allié à François Bayrou arrivera-t-il à grignoter l'aile gauche de la droite dans la commune ? C'est bien cette peur d'une fuite des électeurs de droite qui pousse le camp Fillon à accentuer les attaques contre Emmanuel Macron.

Le cas Emmanuel Macron illustre parfaitement la difficulté à prédire l'issue du scrutin à Gennes (il en va de même pour le résultat de la présidentielle à Germéfontaine). A n'en pas douter, la sympathie dont bénéficie l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée sous François Hollande l'impose comme un candidat incontournable de ce scrutin. Cependant, Emmanuel Macron n'a encore jamais remis son destin politique aux mains des électeurs. Sa popularité actuelle pourrait fort bien se révéler être une bulle sondagière. Et pourtant, Emmanuel Macron pourrait bien profiter du schisme en cours à gauche et des affaires Le Pen et Fillon à droite pour se frayer un chemin jusqu'au second tour. La candidate du Front national Marine Le Pen pourrait également réaliser un score non négligeable dans cette ville. Lors de l'élection présidentielle 2012, l'ex-conseillère régionale des Hauts-de-France avait réalisé un score de 22,2% au premier tour dans cette ville. Un résultat plus qu'honorable avec lequel les autres partis devront composer.

Quelle part de l'électorat délaissera les bureaux de vote de Gennes ? Elle n'a même pas eu besoin d'obtenir les 500 paraphes d'élus indispensables pour se présenter dans la course à l'Elysée et pourtant, l'abstention devrait truster la première place le 23 avril au soir. Jusqu'à présent, et malgré une abstention croissante, les scrutins présidentiels sont restés ceux qui fédèrent le plus d'électeurs avec une participation nationale atteignant les 80% (88% à Gennes au premier tour de la précédente présidentielle). Et pourtant, le désengagement électoral est bien en augmentation depuis 1958. En 2012, l'abstention d'une partie de l'électorat de droite avait contribué à priver Nicolas Sarkozy d'un second mandat. Et pour le premier tour de la présidentielle 2017, la tentation de ne pas effectuer leur devoir de citoyen pourrait séduire 35% des électeurs, selon l'Ifop. L'abstention s'avère souvent être un refus du vote par défaut, alors que le vote de conviction ne joue que pour quelques candidats et que l'incertitude des électeurs est au plus haut. A huit jours du premier tour, 32% de Français n'ont pas encore choisi leur candidat, d'après une enquête d'opinion réalisée par Odoxa. Ce sont donc bien eux que les candidats devront séduire avant le premier tour.

Résultat élection présidentielle Gennes
© Montage Linternaute.com