Résultat de la présidentielle à Fort-de-France (97200) [DEFINITIFS] - Election 2017

Annonces Google

Résultat de la présidentielle 2017 à Fort-de-France

Résultat premier tour

CandidatVoix%Voix
Jean-Luc MÉLENCHON6 45427,49%
Emmanuel MACRON5 92425,24%
François FILLON3 56315,18%
Benoît HAMON3 10813,24%
Marine LE PEN2 2159,44%
Philippe POUTOU7103,02%
Nathalie ARTHAUD4601,96%
Nicolas DUPONT-AIGNAN4461,90%
François ASSELINEAU3191,36%
Jean LASSALLE1930,82%
Jacques CHEMINADE820,35%
Nombre d'inscrits65 881
Nombre de votants26 410
Taux de participation40,09%
Votes blancs (en % des votes exprimés)6,63%
Votes nuls (en % des votes exprimés)4,48%

Présidentielle 2017 à Fort-de-France - EN DIRECT

00:04 - Les résultats sont disponibles à Fort de France

Jean-Luc Mélenchon devance de peu Emmanuel Macron au premier tour à Fort de France. Le leader de la France insoumise obtient 27,49% des suffrages contre 25,24% pour Emmanuel Macron. En troisième position, on retrouve François Fillon avec 15,18%. Marine Le Pen n'est que 5e avec 9,44% des voix derrière Benoît Hamon (13,24%).

23/04/17 -  20:12 - Les résultats définitifs donnent Mélenchon en tête en Martinique

Selon les résultats complets et définitifs tout juste communiqués par le ministère de l'Intérieur ce dimanche soir, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête en Martinique à 27,36% des suffrages. Lui succèdent Emmanuel Macron, à 25,53% des voix du premier tour, puis François Fillon, à 16,85%.

Présidentielle 2017 à Fort-de-France : les enjeux

Le 23 avril, les électeurs résidant à Fort-de-France seront appelés à choisir le futur président de la République. Qui choisiront-ils pour participer au second tour ? L'analyse des scrutins les plus récents dans cette ville peut donner une lumière nouvelle sur les rapports de force politiques en son sein ainsi qu'au niveau national. À Fort-de-France, comme au niveau national, François Fillon s'est imposé à droite dans son duel face à Alain Juppé lors du second tour de la primaire. Dans la ville de la Martinique, le parlementaire sarthois a obtenu 61,6% des voix des sympathisants de droite qui se sont mobilisés pour le scrutin, contre 66,5% au niveau national. Celui qui fut le bras droit de Jacques Chirac a, quant à lui, récolté 38,4% des suffrages exprimés. A l'occasion du second tour de la primaire de la droite et du centre, 1 013 personnes ont trouvé le chemin des urnes pour contribuer à choisir le champion de la droite, selon la Haute autorité de la primaire.

Du côté de la gauche, Benoit Hamon a décroché l'investiture socialiste face à Manuel Valls le 29 janvier dernier. Quelque 1135 votants ont été dénombrés à Fort-de-France à cette occasion. Et contrairement à la tendance observée sur l'ensemble du territoire, le tenant d'un cap social-démocrate au PS a devancé Benoit Hamon. Le Brestois ne comptabilise que 20,0% des voix à Fort-de-France et ses alentours lors du second tour contre 80,0% pour Manuel Valls. A cette occasion, 14 bureaux de vote avaient été installés pour permettre aux militants et sympathisants de Fort-de-France de faire entendre leur voix en amont de l'élection présidentielle.

Quelles déductions en tirer pour l'issue de l'élection présidentielle à Fort-de-France ? L'analyse de la participation aux primaires des deux grandes forces politiques laisse entrevoir une dynamique plus importante concernant la gauche. Cette analyse demeure toutefois à prendre avec beaucoup de précaution. En effet, le Parti socialiste et les Républicains sont les seuls mouvements à avoir organisé des primaires. A première vue, Benoit Hamon pourrait espérer profiter de la meilleure dynamique à gauche. Et les conséquences politico-médiatiques du Penelopegate pourraient encore accentuer l'écart au profit de la gauche dans cette ville. Mais la campagne du candidat PS peine à obtenir un écho favorable et les sondages ne le placent plus dans le carré de tête. Par ailleurs, Benoit Hamon n'est pas arrivé en tête à Fort-de-France et il est donc possible que tout ou partie des électeurs de Manuel Valls se tourne vers Emmanuel Macron. De nombreux responsables nationaux du PS, dont Jean-Yves Le Drian, ont déjà déserté le camp Hamon pour soutenir Emmanuel Macron. En plus de la concurrence Macron, le candidat socialiste doit également faire face à la remontée dans les sondages de Jean-Luc Mélenchon. Lors de la présidentielle 2012, ce dernier avait rassemblé 6% des suffrages au premier tour.

Le cas Emmanuel Macron illustre parfaitement la difficulté à prédire l'issue du scrutin à Fort-de-France (il en va de même pour le résultat de la présidentielle au François). L'ancien banquier de la Banque Rotschild n'a en effet jamais participé à une élection. Et faire figure de candidat adoubé par les sondages ne fait pas pour autant de lui le champion de l'élection présidentielle. Il n'empêche : entre les Républicains plombés par les affaires et un Parti socialiste dépassé par sa gauche, Emmanuel Macron a toutes les chances de concrétiser le duel annoncé Macron-Le Pen au second tour. Quid de Marine Le Pen ? La candidate de la France "Bleu Marine" a également ses chances de réaliser une percée à Fort-de-France. Il y a cinq ans, la candidate d'extrême droite avait réalisé un score de 4,8% au premier tour dans cette ville. Le poids de l'extrême droite à Fort-de-France pourrait encore augmenter lors de la présidentielle.

Quel sera le niveau d'abstention pour le résultat de la présidentielle à Fort-de-France ? Traditionnellement, l'abstention a toujours été plus faible pour l'élection présidentielle que pour d'autres scrutins jugés moins impliquants comme les régionales ou les européennes (près de 80% de participation). Cependant, le désintérêt électoral continue d'élargir sa base de soutiens depuis la fin des années 50. En 2012, l'abstention d'une partie des électeurs de la droite avait déjà contribué à priver Nicolas Sarkozy d'un second mandat. Et en 2017, entre 35% et 32% des électeurs pourraient ne pas mettre à profit leur droit constitutionnel à faire entendre leur voix, selon respectivement l'institut de sondage Ifop et le Cevipof. Jusqu'à présent, le record d'abstention à une présidentielle avait culminé à 28,4% à l'occasion de la présidentielle 2002. L'abstention résulte fréquemment d'un refus du vote par défaut, alors que le vote de conviction ne joue que pour quelques candidats et que l'incertitude des électeurs est au plus haut. A en croire le Cevipof, 43% des électeurs se déclaraient toujours indécis fin mars sur le bulletin de vote qu'ils déposeront dans l'urne. L'ensemble des candidats cherche désormais à grappiller quelques points décisifs auprès de ces indécis.

Résultat élection présidentielle Fort-de-France
© Montage Linternaute.com