Résultat de la présidentielle à Montpellier (34000) [DEFINITIFS] - Election 2017

Annonces Google

Résultat de la présidentielle 2017 à Montpellier

Résultat premier tour

CandidatVoix%Voix
Jean-Luc MÉLENCHON34 62931,46%
Emmanuel MACRON27 17924,69%
François FILLON17 37615,79%
Marine LE PEN14 66213,32%
Benoît HAMON9 7998,90%
Nicolas DUPONT-AIGNAN2 6272,39%
François ASSELINEAU1 3221,20%
Philippe POUTOU9990,91%
Jean LASSALLE9270,84%
Nathalie ARTHAUD3870,35%
Jacques CHEMINADE1560,14%
Nombre d'inscrits149 758
Nombre de votants112 266
Taux de participation74,96%
Votes blancs (en % des votes exprimés)1,46%
Votes nuls (en % des votes exprimés)0,51%

Présidentielle 2017 à Montpellier - EN DIRECT

00:08 - Résultats définitifs du premier tour à Montpellier : Mélenchon en tête

Les résultats complets du premier tour sont tombés pour la ville de Montpellier : Jean-Luc Mélenchon arrive en tête avec 31,46% des voix. Emmanuel Macron arrive en deuxième position, à 24,69% des suffrages. François Fillon occupe la troisième place, avec 15,79% des voix.

23/04/17 -  20:52 - Marine Le Pen en tête des résultats partiels dans l'Hérault

Les premiers résultats partiels viennent de tomber pour l'Hérault, département de Montpellier. Marine Le Pen arrive en tête de ces résultats évolutifs avec 27,30% des voix, suivie de Jean-Luc Mélenchon à 22,63%, puis Emmanuel Macron à 19,27% des suffrages. Des résultats qui évolueront dans la soirée.

23/04/17 -  18:07 - L'Hérault au même niveau que la moyenne à 17h

Si la ville de Montpellier n'a pas encore livré ses chiffres, on sait que l'Hérault a participé à la hauteur de la moyenne nationale. En effet, 69,56% des inscrits sur les listes électorales ont voté dans le département. C'est un chiffre similaire au pays qui, à 17 heures, comptabilisait 69,42% de votants.

23/04/17 -  16:03 - Les chiffres de participation départementaux dévoilés

Les chiffres de participation dans les départements de la région Languedoc-Roussillon ont été dévoilés par le ministère de l'Intérieur. Dans l'Hérault, 31,81% des votants s'étaient rendus aux urnes à la mi-journée. Dans l'Aude, plus d'un tiers ont déjà voté (33,66%) tout comme en Lozère (35,49%). Dans le Gard et dans les Pyrénées Orientales, le taux de participation est respectivement de 32,43% et de 31,21%.

Présidentielle 2017 à Montpellier : les enjeux

Comme l'ensemble des Français, les habitants de Montpellier seront amenés à élire le prochain locataire de l'Elysée. Quel sera leur choix concernant l'élection présidentielle ? L'étude des résultats les plus récents au sein de cette ville peut donner un éclairage utile sur les rapports de force politiques au niveau local. A gauche, la primaire a désigné Benoit Hamon face à Manuel Valls le 29 janvier 2017. 11286 votants ont été dénombrés à Montpellier ce jour-là. Le Brestois a aussi emporté la confiance des sympathisants en devançant Manuel Valls avec 65,3% des voix contre 34,7%. Pour l'occasion, 41 bureaux de vote avaient été ouverts pour permettre aux militants et sympathisants de Montpellier de prendre part à la désignation du candidat de la gauche.

Pour la primaire de la droite, François Fillon s'est imposé dans son duel face à Alain Juppé lors du second tour. Dans la ville de l'Hérault, le Sarthois a obtenu 62,5% des voix, contre 66,5% au niveau national. Le maire de Bordeaux a, lui, obtenu un score de 37,5% contre 33,5% au niveau national. A l'occasion de ce second tour (27 novembre 2016), 12 505 personnes ont trouvé le chemin des urnes pour contribuer à choisir le champion de la droite, selon la Haute autorité de la primaire.

Quelles hypothèses en tirer pour le dénouement de l'élection présidentielle à Montpellier ? L'analyse de la participation aux primaires des deux grandes forces politiques laisse envisager un engouement plus fort à droite. Cet examen demeure cependant à prendre avec énormément de précaution. D'abord parce que hors les Républicains et le Parti socialiste (et leurs alliés respectifs), aucun mouvement politique n'a organisé d'élection ouverte pour désigner son champion en amont de l'élection présidentielle. En principe, François Fillon peut espérer arriver en tête au résultat de la présidentielle à Montpellier. Le candidat de la droite peut tirer avantage du fait que le schisme à gauche défavorise la candidature Hamon et semble plutôt réussir à celles de Jean-Luc Mélenchon (le candidat de la "France insoumise" avait obtenu 16% en 2012 à Montpellier) et d'Emmanuel Macron.

Mais l'affaire Fillon pourrait porter préjudice au score du candidat de la droite. Les dégâts potentiels de cette affaire sur le comportement à venir des partisans de droite restent donc très difficiles à modéliser. A l'affût, Emmanuel Macron avec le soutien de François Bayrou arrivera-t-il à grignoter l'aile la plus à gauche de la droite dans la commune ? C'est bien ce souci de conserver son électorat qui pousse l'ensemble des soutiens de François Fillon à multiplier les attaques contre Emmanuel Macron.

Le cas Macron illustre parfaitement la difficulté à prédire l'issue du scrutin à Montpellier. La situation est à peu de choses près la même pour le résultat de la présidentielle à Montpeyroux. A n'en pas douter, l'attraction dont bénéficie l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée l'impose comme un prétendant incontournable de ce scrutin. Cependant, Emmanuel Macron n'a encore jamais remis son destin politique aux mains des électeurs. Sa popularité actuelle pourrait s'avérer être une bulle sondagière. Il n'empêche : entre les Républicains plombés par les affaires et un Parti socialiste menacé d'implosion, Emmanuel Macron pourrait en effet concrétiser le duel annoncé Macron-Le Pen au second tour. Autre inconnue de taille : quelle part des électeurs ira déposer dans l'urne un bulletin Marine Le Pen ? Lors de l'élection présidentielle de 2012, la candidate d'extrême droite avait obtenu 13,7% des suffrages au premier tour dans cette ville. L'intérêt pour Marine Le Pen à Montpellier pourrait encore augmenter cette année.

Quelle part de l'électorat ne se rendra pas dans son bureau de vote à Montpellier ? Quels que soient les candidats qui se qualifieront pour le second tour, cette année, l'abstention a décroché le statut de star de l'élection sans même avoir eu besoin de mener de véritable campagne. Jusqu'à présent, le scrutin présidentiel a toujours été à peu près épargné par l'abstention en France (près de 80% de participation). Et pourtant, le taux d'abstention est bien en augmentation depuis le début de la cinquième République. En 2012, l'abstention d'une partie de l'électorat de droite avait contribué à priver Nicolas Sarkozy d'un second mandat. En 2017, la tentation de ne pas participer au vote pourrait séduire 35% des électeurs, selon l'institut de sondage Ifop. Jusqu'à présent, le record d'abstention à une présidentielle avait culminé à 28,4% à l'occasion de la présidentielle 2002. L'abstention résulte souvent d'un refus du vote par défaut, alors que le vote de conviction ne joue que pour quelques candidats et que l'incertitude des électeurs est au plus haut. Selon le Cevipof, 43% des électeurs se déclaraient encore indécis fin mars sur le bulletin qu'ils déposeront dans l'urne. L'ensemble des candidats cherche désormais à grappiller quelques points décisifs auprès d'eux.

Résultat élection présidentielle Montpellier
© Goran Bogicevic, 123RF