Résultat de la présidentielle à Orléans (45000) [DEFINITIFS] - Election 2017

Annonces Google

Résultat de la présidentielle 2017 à Orléans

Résultat premier tour

CandidatVoix%Voix
Emmanuel MACRON13 61929,05%
François FILLON10 74122,91%
Jean-Luc MÉLENCHON9 42520,10%
Marine LE PEN5 62612,00%
Benoît HAMON4 0958,73%
Nicolas DUPONT-AIGNAN1 8453,94%
François ASSELINEAU4430,94%
Philippe POUTOU4250,91%
Jean LASSALLE3220,69%
Nathalie ARTHAUD2580,55%
Jacques CHEMINADE860,18%
Nombre d'inscrits62 409
Nombre de votants47 835
Taux de participation76,65%
Votes blancs (en % des votes exprimés)1,39%
Votes nuls (en % des votes exprimés)0,60%

Présidentielle 2017 à Orléans - EN DIRECT

00:46 - Résultats définitifs pour Orléans

Emmanuel Macron vire en tête du premier tour à Orléans avec 29,05% des suffrages exprimés. François Fillon termine deuxième avec 22,91% des voix et Jean-Luc Mélenchon en obtient 20,10%. Le taux de participation est de 76,65% pour le premier tour.

23/04/17 -  21:54 - Les résultats complets tombent à Orléans

On obtient de nouveaux résultats pour la ville d'Orléans. Ces résultats sont complets et placent Emmanuel Macron avec 29,05% des voix devant François Fillon avec 22,91%. Jean-Luc Mélenchon est troisième avec 20,10%.

23/04/17 -  18:21 - Que disent les premiers chiffres à Orléans ?

Dans le Loiret, la participation s'établit à 69,37% à 17h selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. C'est très proche de la moyenne nationale puisque celle-ci est de 69,42% selon ces mêmes chiffres du ministère de l'Intérieur.

Présidentielle 2017 à Orléans : les enjeux

Comme tous les Français, les habitants d'Orléans seront amenés à désigner le prochain locataire du palais de l'Elysée. Quel sera leur choix concernant le résultat de la présidentielle ? L'ensemble des observateurs ne manquera pas d'ausculter le comportement de ses électeurs une fois les votes publiés. Mais les derniers scrutins permettent d'ores et déjà d'esquisser quelques pistes. A l'occasion du second tour de la primaire de la droite et du centre (27 novembre 2016), 8 113 personnes ont trouvé le chemin des urnes pour contribuer à choisir le champion de la droite, selon la Haute autorité de la primaire. À Orléans, comme dans le reste de la France, François Fillon s'est imposé à droite dans son duel face à Alain Juppé lors du second tour de la primaire. Dans l'agglomération du Loiret, l'ancien locataire de Matignon sous Nicolas Sarkozy a obtenu 66,1% des voix des sympathisants de droite qui se sont mobilisés pour le scrutin, contre 66,5% au niveau national. Celui qui fut pour Jacques Chirac "le meilleur d'entre nous" a, quant à lui, obtenu un score de 33,9% contre 33,5% au niveau national.

Du côté de la gauche, Benoit Hamon a décroché l'investiture socialiste face à Manuel Valls le 29 janvier. 3846 participants ont été dénombrés à Orléans ce jour-là. Le vainqueur surprise de la primaire a, de la même manière, gagné la confiance des militants d'Orléans en devançant Manuel Valls avec 62,2% des voix. Pour l'occasion, 12 bureaux de vote avaient été installés pour permettre aux sympathisants d'Orléans de faire entendre leur voix en amont de l'élection présidentielle.

Quelles hypothèses en tirer pour le dénouement de l'élection présidentielle ? Un rapide coup d'oeil aux taux de participation aux primaires des deux grandes forces politiques laisse entrevoir un engouement plus fort en faveur de la droite. Cette analyse reste néanmoins fragile. En effet, les Républicains et le Parti socialiste (ainsi leurs alliés respectifs) sont les seuls partis politiques à avoir organisé des primaires. En principe, François Fillon peut espérer arriver en tête au résultat de la présidentielle à Orléans. L'opportunité à droite est d'autant plus forte que le schisme à gauche fait du tort à la candidature Hamon et semble plutôt réussir à celles de Jean-Luc Mélenchon (France insoumise) et d'Emmanuel Macron. Pourtant, le Penelopegate pourrait être préjudiciable au résultat du candidat LR. Les effets de cette affaire sur le futur comportement des partisans de droite restent assez difficiles à apprécier. En embuscade, Emmanuel Macron avec l'aide de François Bayrou arrivera-t-il à grignoter les tenants de la droite sociale dans la commune ? C'est bien cette crainte d'une fuite des électeurs de droite qui incite François Fillon à accentuer les attaques contre Emmanuel Macron. La popularité d'Emmanuel Macron dans les sondages complique encore l'équation à Orléans, tout comme le résultat de la présidentielle à Ormes. Crédité en moyenne selon les enquêtes d'opinion de plus de 20% d'intentions de vote, l'ancien banquier d'affaires ne s'est encore jamais soumis au choix des urnes. Difficile, donc, de dire si sa popularité dans les sondages se traduira, au soir du premier tour, en suffrages dans les bureaux de vote. Et pourtant, Emmanuel Macron pourrait profiter des affaires Le Pen et Fillon et du schisme à gauche pour se frayer un chemin jusqu'au second tour. La candidate du Front national Marine Le Pen pourrait également réaliser un score non négligeable dans cette agglomération. Lors de la présidentielle de 2012, la candidate d'extrême droite avait obtenu 12,1% des suffrages au premier tour dans cette agglomération. Dans l'optique d'un duel Macron-Le Pen au second tour, la victoire d'Emmanuel Macron serait probable grâce au report des voix de gauche.

L'abstention se taillera-t-elle la part du lion du résultat de la présidentielle à Orléans ? Elle n'organise ni meetings, ni débats mais c'est sans doute elle qui arrivera en première position au soir du premier tour. Traditionnellement, et malgré une abstention croissante, les scrutins présidentiels sont restés ceux qui mobilisent le plus les électeurs (près de 80% de participation). Cependant, le désintérêt électoral est bien en augmentation depuis la fin des années 50. En 2002 déjà, la forte abstention avait favorisé l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle. Et cette année, la désertion des bureaux de vote pourrait séduire 32% des électeurs, selon le Centre de recherches politiques de Sciences-Po (Cevipof). Jusqu'à présent, le record d'abstention à une présidentielle avait culminé à 28,4% à l'occasion de la présidentielle 2002. L'abstention résulte souvent d'un refus du vote par défaut, alors que le vote de conviction ne joue que pour quelques candidats et que l'incertitude des électeurs est au plus haut. A en croire le Cevipof, 43% des électeurs se déclaraient encore indécis fin mars sur le bulletin qu'ils déposeront dans l'urne. L'ensemble des candidats cherche désormais à grappiller quelques points décisifs auprès de ces indécis.

Résultat élection présidentielle Orléans
© TEA, 123RF