Résultat de la présidentielle au Ban-Saint-Martin (57050) [DEFINITIFS] - Election 2017

Annonces Google

Résultat de la présidentielle 2017 au Ban-Saint-Martin

Résultat premier tour

CandidatVoix%Voix
Emmanuel MACRON60626,49%
François FILLON52322,86%
Marine LE PEN44619,49%
Jean-Luc MÉLENCHON39317,18%
Benoît HAMON1466,38%
Nicolas DUPONT-AIGNAN1134,94%
Philippe POUTOU180,79%
Jean LASSALLE150,66%
François ASSELINEAU140,61%
Nathalie ARTHAUD120,52%
Jacques CHEMINADE20,09%
Nombre d'inscrits2 960
Nombre de votants2 351
Taux de participation79,43%
Votes blancs (en % des votes exprimés)2,04%
Votes nuls (en % des votes exprimés)0,64%

Présidentielle 2017 au Ban-Saint-Martin : les enjeux

Quel candidat choisiront les habitants du Ban-Saint-Martin à l'occasion du résultat du premier tour de l'élection présidentielle le 23 avril prochain ? Evidemment, Le Ban-Saint-Martin n'est pas Forbach, mais il n'en demeure pas moins que cette ville reste une terre électorale complexe dont l'analyse peut permettre de mieux appréhender le comportement des électeurs au niveau de la Moselle. A gauche, la primaire citoyenne a désigné Benoit Hamon face à Manuel Valls le 29 janvier dernier. 556 votants ont été recensés au Ban-Saint-Martin et dans les communes voisines pour l'occasion. Et les électeurs de gauche du Ban-Saint-Martin et des communes voisines se sont conformés à la tendance nationale en accordant leur confiance à Benoit Hamon. L'ancien leader de la gauche du PS a en effet amassé 60,0% des votes enregistrés lors du second tour de scrutin. L'organisation des primaires avait mis à disposition un bureau de vote pour 5 communes de la Moselle en comptant Le Ban-Saint-Martin. A l'occasion du second tour de la primaire de la droite et du centre (27 novembre 2016), 1 088 personnes se sont rendus aux urnes pour contribuer à choisir le champion de la droite au Ban-Saint-Martin et dans les alentours, selon la Haute autorité de la primaire. Au Ban-Saint-Martin et dans ses environs, comme dans le reste de la France, François Fillon s'est imposé à droite dans son duel face à Alain Juppé lors du second tour de la primaire. Dans la ville de la Moselle, l'ancien chef de gouvernement sous Nicolas Sarkozy a obtenu 66,5% des voix des électeurs de droite qui se sont mobilisés pour le scrutin, contre 66,5% au niveau national. Le maire de Bordeaux a, lui, récolté 33,5% des suffrages exprimés. Au niveau national, Alain Juppé a réalisé un score de 33,5%.

Quelles hypothèses en tirer pour le premier tour de la présidentielle ? Un rapide coup d'oeil aux taux de participation aux primaires de la droite et de la gauche laisse entrevoir une dynamique plus forte en faveur de la droite. Cette analyse reste toutefois à prendre avec beaucoup de précaution. En effet, beaucoup d'eau a déjà coulé sous les ponts depuis les primaires de la gauche et de la droite (et leurs alliés). Et depuis, le moins que l'on puisse dire est que la campagne n'a pas été de tout repos pour les principaux candidats. En principe, François Fillon peut espérer arriver en tête au résultat de la présidentielle au Ban-Saint-Martin. Le candidat de la droite peut tirer avantage du fait que la division de la gauche défavorise la candidature de Benoit Hamon et semble plutôt réussir à celles de Jean-Luc Mélenchon (France insoumise) et d'Emmanuel Macron.

Mais le Penelope gate pourrait être préjudiciable au score du candidat LR. Les effets de cette affaire sur le futur comportement des partisans de droite une fois dans l'isoloir restent donc très difficiles à modéliser. A l'affût, Emmanuel Macron allié à François Bayrou arrivera-t-il à siphonner l'aile gauche de la droite dans la commune ? C'est bien cette crainte d'une fuite des électeurs de droite qui incite François Fillon à multiplier les attaques contre Emmanuel Macron.

Le cas Emmanuel Macron illustre parfaitement la difficulté à prédire l'issue du scrutin au Ban-Saint-Martin, tout comme le résultat de la présidentielle à Barchain. Bien sûr, l'attraction dont jouit le candidat de "En Marche" l'impose comme un candidat incontournable de ce scrutin. Cependant, Emmanuel Macron ne s'est encore jamais soumis au choix des urnes. Sa popularité actuelle pourrait tout à fait se révéler être une "bulle sondagière". Et pourtant, Emmanuel Macron pourrait bien profiter des affaires Le Pen et Fillon et de la recomposition en cours de la gauche pour tracer son chemin jusqu'au second tour. Quid de Marine Le Pen ? La candidate d'extrême droite a également ses chances de réaliser une percée au Ban-Saint-Martin. Lors de la dernière présidentielle, la députée européenne avait décroché 17,8% des voix au premier tour dans cette ville. Dans l'optique d'un duel Macron-Le Pen au second tour, la victoire d'Emmanuel Macron serait probable grâce au report des voix de gauche.

Quelle part de l'électorat ne se rendra pas dans son bureau de vote au Ban-Saint-Martin ? Elle n'a pas eu besoin d'obtenir les 500 paraphes indispensables pour se présenter dans la course à l'Elysée mais le 23 avril, au soir du premier tour, c'est sans doute elle qui arrivera en première position. Jusqu'à présent, le scrutin présidentiel a toujours été à peu près épargné par l'abstention en France avec une participation à l'échelle du pays atteignant en général les 80% (79% au Ban-Saint-Martin au premier tour de la dernière présidentielle de 2012). Cependant, le taux d'abstention continue d'élargir sa base de soutiens depuis 1958. En 2002 déjà, la forte abstention avait favorisé l'accession du candidat du Front national Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle. Et en 2017, selon l'institut de sondage Ifop, 35% des électeurs envisageraient de se désengager du vote. Jusqu'à présent, le record d'abstention à une présidentielle avait culminé à 28,4% à l'occasion de la présidentielle 2002. L'abstention annoncée se révèle être le corollaire d'une incertitude record. Selon le Cevipof, 43% des électeurs se déclaraient encore indécis fin mars sur le nom inscrit sur le bulletin qu'ils déposeront dans l'urne.

Résultat élection présidentielle Le Ban-Saint-Martin
© Montage Linternaute.com