Résultat de la présidentielle à Montréal (89420) [DEFINITIFS] - Election 2017

Annonces Google

Résultat de la présidentielle 2017 à Montréal

Résultat premier tour

CandidatVoix%Voix
Jean-Luc MÉLENCHON2924,58%
Emmanuel MACRON2722,88%
Marine LE PEN2117,80%
François FILLON2016,95%
Benoît HAMON75,93%
Nicolas DUPONT-AIGNAN65,08%
Nathalie ARTHAUD43,39%
François ASSELINEAU21,69%
Philippe POUTOU21,69%
Jacques CHEMINADE00,00%
Jean LASSALLE00,00%
Nombre d'inscrits154
Nombre de votants123
Taux de participation79,87%
Votes blancs (en % des votes exprimés)3,25%
Votes nuls (en % des votes exprimés)0,81%

Présidentielle 2017 à Montréal : les enjeux

Le 23 avril prochain, les habitants de Montréal seront appelés à désigner le prochain locataire du palais de l'Elysée. Quel sera leur choix concernant le résultat de la présidentielle ? Même si ce village de 207 âmes a peu de chances de décider de l'issue du scrutin autant que le résultat de la présidentielle à Joigny, l'analyse des pratiques électorales dans la commune reste intéressante à l'échelle de l'Yonne. À Montréal et dans ses environs, comme au niveau national, François Fillon s'est imposé à droite dans son duel face à Alain Juppé lors du second tour de la primaire. Dans le village de l'Yonne, le député de Paris a obtenu 74,9% des voix des électeurs de droite qui se sont mobilisés pour le scrutin, contre 66,5% au niveau national. L'ancien ministre des Affaires étrangères a récolté 25,1% des suffrages. Au niveau national, Alain Juppé a réalisé un score de 33,5%. A l'occasion du second tour de la primaire de la droite et du centre, 207 personnes se sont rendus aux urnes pour contribuer à choisir le champion de la droite à Montréal et dans les communes alentour, selon la Haute autorité de la primaire. A gauche, la primaire a désigné Benoit Hamon face à Manuel Valls le 29 janvier dernier. 78 votants ont été recensés à Montréal et dans les communes avoisinantes pour l'occasion. Et les militants de Montréal et des communes voisines ont suivi la tendance nationale. Celui qui fut un bref ministre de l'Education a en effet fédéré 61,5% des suffrages enregistrés lors du second tour. L'organisation des primaires citoyennes avait mis à disposition un bureau de vote pour 17 communes de l'Yonne (en comptant Montréal).

La participation aux primaires des deux grandes forces politiques laisse donc envisager un engouement plus fort en faveur de la droite pour le premier tour de l'élection présidentielle 2017. Cet examen reste néanmoins fragile. D'abord parce que à part le Parti socialiste et les Républicains, aucun mouvement politique n'a organisé d'élection ouverte pour désigner son champion en amont de l'élection présidentielle. En principe, François Fillon peut espérer arriver en tête au résultat de la présidentielle à Montréal. Le candidat de la droite peut tirer avantage du fait que le schisme à gauche compromet la candidature Hamon et profite à celles d'Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon (France insoumise). Pourtant, l'affaire Fillon pourrait être préjudiciable au résultat du candidat de la droite. Les conséquences de la mise en examen des époux Fillon sur le futur comportement des partisans de droite une fois dans l'isoloir restent plutôt difficiles à estimer. En embuscade, Emmanuel Macron avec le soutien de François Bayrou arrivera-t-il à grignoter l'aile la plus à gauche de la droite dans la commune ? C'est précisément pour cette raison que l'ensemble des soutiens de François Fillon a fait d'Emmanuel Macron la principale cible de ses attaques.

Le cas Macron illustre parfaitement la difficulté à prédire l'issue du scrutin à Montréal, tout comme le résultat de la présidentielle à Mont-Saint-Sulpice. Crédité en moyenne selon les études d'opinion de plus de 20% d'intentions de vote, le candidat de "En Marche" n'a encore jamais remis son destin politique aux mains des électeurs. Difficile, donc, de dire si sa popularité dans les sondages se traduira, le soir du premier tour, en bulletins dans les bureaux de vote. Il n'empêche qu'entre le PS menacé d'implosion et les Républicains plombés par les affaires, Emmanuel Macron pourrait bien concrétiser le duel Le Pen-Macron au second tour. La candidate du Front national Marine Le Pen pourrait également réaliser un score non négligeable dans ce bourg. En 2012, la présidente du FN avait réalisé un score de 19,8% au premier tour dans ce bourg. Son poids à Montréal pourrait bien croître en 2017.

Quelle part de l'électorat n'ira finalement pas dans son bureau de vote à Montréal ? Elle n'a pas de programme électoral, pas de candidat mais c'est sans doute elle qui arrivera en première position au soir du premier tour. Jusqu'à présent, le scrutin présidentiel a toujours été roi en France (près de 80% de participation). Et pourtant, le taux d'abstention continue d'élargir sa base de soutiens depuis les années 1960. En 2012, l'abstention d'une partie des électeurs de droite avait privé Nicolas Sarkozy d'un second mandat. Et en 2017, l'abstention pourrait séduire 35% des électeurs, selon l'institut de sondage Ifop. Jusqu'à présent, le record d'abstention à une présidentielle avait culminé à 28,4% à l'occasion de la présidentielle 2002. Si les absents des bureaux de vote s'annoncent nombreux, c'est en grande partie parce que le nombre des indécis prévoit d'être, lui aussi, très élevé. A en croire le Cevipof, 43% des électeurs se déclaraient toujours indécis fin mars sur le nom inscrit sur le bulletin de vote qu'ils déposeront dans l'urne. Les onze prétendants à l'Elysée devront donc déployer beaucoup d'efforts pour réussir à convaincre ces indécis de leur accorder leur confiance.

Résultat élection présidentielle Montréal
© Montage Linternaute.com