Résultat de la présidentielle à Suisse (57340) [DEFINITIFS] - Election 2017

Annonces Google

Résultat de la présidentielle 2017 à Suisse

Résultat premier tour

CandidatVoix%Voix
François FILLON1722,08%
Jean-Luc MÉLENCHON1722,08%
Marine LE PEN1316,88%
Nicolas DUPONT-AIGNAN1114,29%
Emmanuel MACRON1012,99%
Benoît HAMON56,49%
Philippe POUTOU22,60%
Jean LASSALLE11,30%
Nathalie ARTHAUD11,30%
Jacques CHEMINADE00,00%
François ASSELINEAU00,00%
Nombre d'inscrits85
Nombre de votants80
Taux de participation94,12%
Votes blancs (en % des votes exprimés)2,50%
Votes nuls (en % des votes exprimés)1,25%

Présidentielle 2017 à Suisse : les enjeux

Le 23 avril prochain, les électeurs résidant à Suisse seront appelés à choisir le 25e président de la République. Quel sera leur choix concernant le résultat de la présidentielle ? La course à la présidence est lancée depuis plusieurs mois maintenant et ses quelques 108 habitants peuvent à juste titre s'estimer ignorés par les candidats à l'Elysée. Le résultat de l'élection présidentielle pourrait en être profondément perturbé. A gauche, Benoit Hamon a décroché l'investiture socialiste face à Manuel Valls le 29 janvier 2017. L'ancien frondeur socialiste a, de la même façon, emporté la confiance des militants de Suisse et des communes alentour en devançant Manuel Valls avec 52,1% des voix contre 47,9% pour l'ancien ministre de l'Intérieur de Jean-Marc Ayrault. L'organisation des primaires de la gauche avait mis à disposition un bureau de vote pour 26 communes de la Moselle en comptant Suisse.

À Suisse et dans ses environs, comme au niveau national, François Fillon s'est imposé à droite dans son duel face à Alain Juppé lors du second tour de la primaire. Dans le village de la Moselle, celui qui avait déjà créé la surprise lors du premier tour a obtenu 76,2% des voix des électeurs de droite qui se sont mobilisés pour le scrutin, contre 66,5% au niveau national. L'ancien locataire du Quai d'Orsay a récolté 23,8% des suffrages exprimés. A droite, 227 sympathisants s'étaient mobilisés en novembre dernier à Suisse et dans les communes voisines pour contribuer à désigner le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle lors du second tour de la primaire (27 novembre 2016).

Un rapide coup d'oeil aux taux de participation aux primaires de la gauche et de la droite laisse dès lors entrevoir un engouement plus fort en faveur de la droite en ce qui concerne le résultat de la présidentielle. Cette analyse demeure cependant fragile. En effet, hors les Républicains et le Parti socialiste (et leurs alliés respectifs), aucune force politique n'a organisé d'élection ouverte pour désigner son champion en amont de l'élection présidentielle. En théorie, François Fillon peut espérer arriver en tête au résultat de la présidentielle à Suisse. L'opportunité à droite est d'autant plus forte que la division de la gauche affaibli la candidature Hamon au profit de celles de Jean-Luc Mélenchon (le candidat de la "France insoumise" avait obtenu 16% lors du premier tour de l'élection présidentielle 2012 à Suisse) et d'Emmanuel Macron.

Pourtant, l'affaire Fillon pourrait miner le candidat Les Républicains. Les effets de la mise en examen des époux Fillon sur le futur comportement des électeurs de droite une fois dans l'isoloir restent plutôt difficiles à modéliser. En embuscade, Emmanuel Macron allié à François Bayrou arrivera-t-il à grignoter l'aile la plus à gauche de la droite dans la commune ? C'est précisément pour cette raison que le camp Fillon a fait d'Emmanuel Macron la première cible de ses attaques durant cette campagne.

La popularité d'Emmanuel Macron dans les sondages renforce encore la difficulté à prédire l'issue du premier tour à Suisse, tout comme le résultat de la présidentielle à Talange. L'absence de passé électoral de l'ancien banquier de Rotschild pose en effet la question de l'efficacité du redressement de sa cote de popularité (au-delà de 20%) dans les sondages. Et pourtant, Emmanuel Macron pourrait profiter des affaires Le Pen et Fillon et de la recomposition de la gauche pour se frayer un chemin jusqu'au second tour. Autre inconnue : quelle part des électeurs déposera dans l'urne un bulletin Marine Le Pen ? Lors de la précédente présidentielle de 2012, la candidate d'extrême droite avait décroché 5,9% des voix au premier tour dans ce bourg. Dans l'optique d'un face-à-face Macron-Le Pen au second tour, la victoire d'Emmanuel Macron serait probable grâce au report des voix de gauche.

Quelle part de l'électorat ne se rendra pas dans son bureau de vote à Suisse ? Traditionnellement, et malgré une abstention croissante, les scrutins présidentiels sont restés ceux qui mobilisent le plus d'électeurs (près de 80% de participation). Cependant, le désengagement électoral est bien en augmentation depuis la fin des années 50. En 2002 déjà, la forte abstention avait favorisé l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle. Et cette année, l'envie de ne pas participer au vote pourrait séduire 32% des électeurs, selon le Cevipof. L'abstention annoncée se révèle être le corollaire d'une incertitude record. A huit jours du premier tour, 32% de Français hésitent toujours entre plusieurs candidats, d'après un sondage Odoxa.

Résultat élection présidentielle Suisse
© Montage Linternaute.com